Est-ce que tu t’es déjà senti·e sous l’eau ?

Oui, je commence fort 😂

Mais as-tu l’impression de devoir TOUT faire en même temps pour ton activité ? Tu ne sais pas par où commencer et que si tu ne fais A, B, C et toutes les lettres de l’alphabet, tu ne réussiras pas à décoller ? Te dis-tu que tu ne vas jamais t’en sortir tellement tu as de choses à choses pour te lancer à ton compte ou pour développer ton activité ?

Spoiler alert n°1 : tu n’as que 24h dans une journée ! Et encore, en tant qu’être humain, a priori, tu dois aussi dormir, manger, te laver, sans compter les éléments comme la vie sociale et familiale… donc techniquement, tu as bien moins que 24h.

 En plus d’être ultra productif·ve, tu te dis peut-être qu’il te faudrait plus de temps, d’argent et de connaissances, car oui, en plus de ton activité, il faut que tu saches TELLEMENT de choses ! Quand tu es salarié·e, on te demande « juste » de faire ton travail, mais en tant qu’entrepreneur·e, tu dois faire à peu près 15 boulots en même temps : ton cœur de métier, comptable, secrétaire, commercial·e, communicant·e, technique, etc.. Si pour certains de ces métiers, tu t’en sors bien ou tu aimes bien, pour d’autres, clairement, ce n’est pas ta tasse de thé. Et puis en plus, tu dois être bon·ne dans tous ces métiers !

Spoiler alert n°2 : ce n’est pas possible. Tu as beau être extra, je n’en doute pas une seconde, tu es comme touts les êtres humains c’est-à-dire que tu n’es pas un super-héros. Même avec la meilleure volonté au monde, tu ne peux pas être parfait·e dans tout.

Je récapitule : tu as l’impression de devoir tout faire en même temps, tu « devrais » savoir tout faire pour te lancer ou développer ton activité, mais tu n’es pas WonderWoman et en plus, tu n’as, a priori, pas encore assez d’argent pour déléguer… À part se rouler en boule dans un coin, on fait quoi ? Par où commencer pour son activité ?

On respire et on avance par étape !

Par où commencer pour son activité ?

Que tu sois en pleine réflexion ou que tu sois à ton compte depuis plusieurs mois, je te propose une petite balade pour commencer 🙂 Au moment où j’écris ces lignes, il fait beau donc autant en profiter, non ?

 

Création de mot de passe

Petit aparté si tu es déjà à ton compte :

Si tu es un·e adepte des réseaux sociaux ou des réunions d’entrepreneur·e·s, il se peut que tu vois beaucoup de « réussites en peu de temps » autour de toi. Il se peut que tu aies l’impression que les autres avancent plus vite, qu’ils arrivent déjà à vivre de leur activité, et pas toi.

Je sais totalement ce que tu ressens, crois-moi. Je tiens seulement à te rappeler que selon l’INSEE, seulement un tiers des auto-entrepreneurs sont encore en activité 3 ans après leur lancement. Pas 6 mois, pas 1 an, 3 ans. Je sais que c’est long, mais c’est ça, la réalité entrepreneuriale, pas les gens sur Instagram ou LinkedIn, d’ac ?

Une petite balade donc ! L’idée est que tu trouves une heure au moins pour être seul·e avec ton business. 1h pour te retrouver, avancer sans perdre pied et déterminer par où commencer. Comme dans toute expédition, tu peux te prendre de l’eau et un fruit, une brioche ou du chocolat, bref du sucre. Ton cerveau va travailler et le sucre est son carburant.

Ensuite, prends un carnet (ou plusieurs feuilles) et un stylo (ok des feutres pour un peu de couleur) et c’est tout. Outre le fait que bosser sur un banc ou dans l’herbe avec un ordinateur n’est pas des plus agréables, je ne te recommande pas l’ordinateur pour cet exercie. En travaillant sur ton ordinateur, tu vas être plus tenter par vouloir faire quelque chose de structuré, de beau, tu vas être contraint·e par les outils. On le laisse chez soi donc.

Démarche

  1. Marche, respire et force-toi à ne pas penser à ton activité. Regarde les gens autour de toi, les vitrines des magasins, cherche un lieu où te poser tranquillement ;
  2. Une fois, le lieu trouvé, ouvre ton carnet et note tout ce qui te passe par la tête. Quand je dis tout, c’est vraiment TOUT. Fais ce qu’on appelle un « brain dump » ou un « vidage cérébral » en bon français. Que ce soit pro ou perso qu’importe, note tout. Rares sont les entrepreneur·e·s qui arrivent à dissocier le pro du perso donc lâche-toi et tu feras le tri ensuite. Tu notes tout sans restriction et sans chercher ni la cohérence ni la logique ni même si c’est acceptable ou pas de l’écrire. Cela peut être des questions, des mots, des phrases. Il n’y a pas de limites.
  3. Voici quelques thèmes professionnels en vrac : tes idées d’activité, tes aspirations, des buts, tes client·e·s actuel•les•s ou désiré•e•s, ce que tu aimes ou pas chez eux/elles, ton CA actuel ou désiré, les démarches administratives que tu penses devoir faire ou qu’il reste à faire, tes produits/services, tes tarifs, tes difficultés, tes craintes, tes prestataires, tes partenaires, tes besoins matériels (un ordi, un bureau, un ponceuse, un sécateur, etc.), tes moyens de communication, ton expérience par rapport à chaque produit/service, etc.
  4. Une fois que tu as vidé ton cerveau, prends un feutre et entourage tout ce qui est de la même catégorie. Par exemple : tout ce qui concerne ton offre, l’administratif pour se lancer, tes objectifs (financiers, de vie, d’horaires, etc.), ta communication, ce qui te manque, etc. Cela va te donner des catégories que tu vas pouvoir répartir dans ta to-do. Tu vas aussi pouvoir te concentrer sur une catégorie ou deux à la fois.

 

Création compte Bitwarden

Si tu es déjà à ton compte, à part la partie « administrative », cet exercice va t’être bénéfique. En effet, tu vas faire ressortir ce qui t’accapare actuellement le plus, tu vas pouvoir trier et prioriser tes étapes pour savoir par où commencer.

Quelles étapes ?

Une fois que tu as toutes les catégories, tu vas sûrement me dire « ok, mais je fais quoi avec ça maintenant ? Je ne sais toujours pas par où commencer pour mon activité » et bien, tu priorises 😏

Est-ce que c’est si important que ça que tu fasses ta charte graphique là maintenant si tu ne sais pas ce que tu vas vendre exactement. Je crée des identités visuelles, je sais que c’est génial, mais ce n’est pas essentiel pour ton activité. C’est la base de ta communication, mais pas de ton business. La plus belle identité graphique ne remplacera jamais une offre. Une offre sans identité graphique ne sera pas sexy et vendra peut-être moins, mais elle vendra, pas l’inverse.

Il y a des étapes basiques comme l’administratif à régler en priorité (URSSAF et Pôle-Emploi, si tu y as droit) et après, cela dépend d’où tu en es dans ta réflexion.

Que tu sois en réflexion ou que tu aies déjà ton activité, voici une proposition d’étapes :

Étape 1 : (re)pense ton offre

Si tu es en pleine réflexion :

  1. Quelle est ton offre ? Qu’aimerais-tu vendre ? Fais l’ébauche de ton offre avec ton tarif (regarde un peu tes concurrent·e·s, mais surtout par rapport à ton CA désiré et le travail que tu vas effectuer). Tu dois avoir un premier jet pour commencer et pour tout simplement te confronter au marché. Cela te permettra de t’ajuster car tu vas les retravailler, je te le garantis !
  2. Si tu as plus de 3 offres, attention, tu risques de te perdre et de perdre ta cible. Si tu fais trop de choses ou trop de prix, cela va t’apporter une surcharge mentale supplémentaire et plus de travail car tu vas devoir avoir une cohérence et un discours pour tout encore plus travailler.

Si tu es déjà en activité :

  1. Fais le point sur ton offre. Entre ce que tu vends, ce que tu aimes vendre et ce que tu souhaiterais vendre, est-ce qu’il y a un cohérence, un alignement ? N’hésite pas à mettre sur papier ces trois éléments pour t’aider à y voir plus clair.
  2. Regarde tes offres qui se vendent le plus, serais-tu confortable à ne faire qu’elles ? Et celles qui te prennent le plus de temps, est-ce que tu peux les optimiser ?
  3. As-tu le bon tarif pour chaque offre par rapport à ton expertise, ton temps passé et la valeur ajoutée ?
  4. Faire le tri de tes offres peut t’enlever un poids sur les épaules pour te permettre de te concentrer sur ce que tu aimes le plus (et qui est le plus rentable pour toi).

Ce que je pensais faire quand j’ai commencé et 6 mois après, ça avait beau se ressembler sur papier, dans ma tête et dans mon discours, il y avait tout un océan. En échangeant et testant mon idée de base, j’en ai peaufiné tous les aspects (le discours, le tarif, la cible, la forme, etc.). Cela n’a été possible que parce que j’ai établi un premier jet et que j’étais à l’aise (même si j’avais peur, quel paradoxe !) avec la formule de mes offres au moment de mon lancement. Ce qui compte, c’est le premier pas, l’instant T. Sans lui, tu ne peux avancer, tester, éprouver ou optimiser ton travail.

Étape 2 : (re)pense ta cible

Si tu es en pleine réflexion :

  1. Quelle est ta cible idéale ? À qui aimerais-tu vendre ? Si tu as plus de 2-3 cibles, c’est comme si tu ciblais tout le monde, alors concentre-toi sur 2 cibles maximum.
  2. Imagine ta cible : qui est-elle ? quelle est sa problématique ? pourquoi a-t-elle besoin de toi ? pourquoi ferait-elle affaire à toi ? comment peux-tu l’aider ? quels sont ses freins ?
  3. Plus elle sera claire dans ta tête, plus tu pourras la toucher et communiquer avec elle clairement.

Si tu es déjà en activité :

  1. Fais le point sur ta cible. Est-ce que ta cible correspond à celle que tu désires vraiment ? Es-tu content·e de travailler avec elle ? Peux-tu appliquer le tarif juste pour toi ou sens-tu que tu fais payer moins car ta cible actuelle ne pourrait pas te payer ? Pourras-tu atteindre tes objectifs si tu continues ce que tu fais (et à qui tu le fais) ?
  2. Tu peux aimer les gens avec qui tu travailles sans que ce soit la cible qui te faut pour t’épanouir dans ton activité…

On a beau savoir qu’on doit peaufiner notre cible, on le fait, là encore, au fur et à mesure. Au début, je me disais que je visais les entrepreneur·e·s qui se lançaient et c’était assez ciblé ! Dans un premier temps, ça l’était, car cela m’a permis de rencontrer plein de types d’entrepreneur·e·s qui se lançaient. Mais c’était en fait trop large, et j’ai peaufiné pour me concentrer sur les entrepreneur·e·s qui n’arrivaient pas à structurer leur communication. Que tu sois en lancement ou en activité depuis 10 ans, qu’importe, si tu as cette problématique, je sais que je suis la bonne personne pour t’aider à la résoudre.

Et ensuite ?

Cet exercice va te demander un peu de temps si tu veux le faire correctement. Plus tu travailleras sur tes offres et ta cible, plus le reste sera facile, car tu sauras quoi et à qui communiquer.

Ensuite, une fois que tu sais par où commencer, ose communiquer ! Questionne ton entourage en faisant une étude de marché, simple et efficace. Cela te permettra de savoir si tu peux te lancer ou si ton activité est toujours en adéquation avec ton marché.

Et on se reparle bientôt pour la suite de la structuration de ton activité (inscris-toi à ma newsletter pour rester à jour) 😉

Cet article t’a plu ? 📌 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

Brain dump 3
Brain Dump 2
Brain Dump 1

Autres articles qui pourraient te plaire

Questionnaire pour étude de marché

Questionnaire pour étude de marché

Tu te lances dans l'entrepreneuriat ou tu as une idée pour un nouveau produit et service ? Tu sais qu'il faut faire une étude de marché et tu as besoin d'un coup de pouce pour la commencer ? Tu es au bon endroit ! Je te propose une structure en 2 parties :...

lire plus
Définition étude de marché

Définition étude de marché

Tu as une idée d'activité ? Tu viens de te lancer et tu ne trouves pas de client·e·s ? As-tu pensé à faire un questionnaire pour valider ton idée ? Non...Ok, il est judicieux de penser à créer ton questionnaire d'étude de marché (je t'explique comment le faire ici)....

lire plus